Exploités et aménagés depuis l’époque médiévale, ces marais constituent un patrimoine multiple à transmettre dont l’identité peut être caractérisée par :

    une composante naturelle définie, entre autres, par la biodiversité, la  géomorphologie, l’hydrodynamique, la sédimentologie;

    une composante culturelle construite sur les activités économiques, les savoir-faire associés (récolte du sel, élevage, tourisme, conchyliculture, pêche), et le patrimoine bâti;

    une composante paysagère définie par la mosaïque d’habitats, le cadre de vie et l’esthétisme de ces espaces.

Par une approche interdisciplinaire, PAMPAS s’articule autour trois axes :

  1. Caractériser les composantes patrimoniales-emblématiques des marais dans leurs dimensions naturelle, paysagère et culturelle.
  2. Caractériser, sous l’angle socio-écosystémique, les réponses à court et long terme de ces composantes face à l’aléa submersion.
  3. Caractériser l’évolution de l’identité patrimoniale face à l’aléa en fonction des modes de gestion : analyse des pratiques de gestion existantes, co-construction de scénarii d’évolution et mise en discussion de ces éléments avec la société.

    marais de brouage
    ©ThierryGuyot